La cérémonie de levée de couleurs a eu lieu ce jeudi 1er février 2024 à l'ENA

Présentation de l'ENA

Créée au lendemain de l’indépendance du Tchad par le Décret N°99/PR/SGG/1963 du 20 mai 1963, l’École Nationale d’Administration est un établissement public d’enseignement supérieur et professionnel situé à N’Djamena au Tchad. Elle est rattachée à la Présidence de la République et placée sous la tutelle du Secrétariat Général du Gouvernement. Elle a pour mission de former les cadres moyens et supérieurs de l’administration publique tchadienne. L’accès aux cycles de l’ENA s’effectue au moyen des concours. La durée de formation est de trois (3) ans pour le premier cycle et de deux (2) ans pour le second cycle.

L’ENA dispose d’un corps enseignant hautement qualifié composé essentiellement des hauts cadres de l’État mais aussi des universitaires et des praticiens du droit (Avocat, Magistrat, etc.) qui dispensent des cours dans différentes filières : études administratives, études territoriales, études diplomatiques, études économiques et sociales, etc.

En plus des formations initiales, l’ENA offre également des formations continues dont la finalité est de contribuer au recyclage et au perfectionnement des agents publics.

L’ENA est la référence nationale en matière d’enseignement et de recherche dans le domaine de l’administration publique.

Historique de l'ENA

Inauguration du Bâtiment de l’ENA; Photo de groupe (10 janvier 1965)

De gauche à droite : 

1 er rang : Zicko (demi-caché) ; Paul de Gaule (Ngarindo) ; Laba (Justin) ; Kanika (Gilbert) ; Ngarta (Edouard) ; Abbo Nassour ; Adoum Ngarbadjiri (Prosper) ; Moussa Ngarnim, Secrétaire général du Gouvernement; François Tombalbaye, Président de la République ; Bernard Lanne, Directeur de l’ENA ; Ahmat Mahamat Dadji ; Manassé Doumtelem ; Abderahim (Jérôme) ; Nguekoutou ; Ngaramngaye.

2 ème rang : Soungui Ahmed ; Borkou Lamana Soukaat ; Miambé (Michel) ; Sahoulba ; Rakhis Mannany ; Ramadane Barma ; Mayorom ; Mahamat Djibert ; Mahamat Faradjallah ; Djimé (Paul) ; Saringarti (Simon) ; Ndéingar (Christophe) (Ngarnayal Mbailemdana) ; Nabetimbaye (Jacques) ; Toloumbaye ; Sakine Rizzick ; Mahamat Kirga ; Yohaldengar (Fidele) ; x (caché) ; Gamapou (Jean-Claude).

Au fond : Ouagadjo (Chef du Protocole) ; Sarri (Joseph)(demi-caché) ; Mbailao (Philippe) ; Jean-Pierre Meyrial, Adjoint au Directeur (demi-caché) ; Nodjioudou (Elie) ; Talodogue ; Mbaigoto (Simon) ; Boy (André) (Boyo) ; Mahamat Kalbassou (Victor) ; Mouyo (Etienne) ; Issaka Ramat Alamdou ; Jules, Garde du corps ; Kado Nang Noudi, Danrhé ; Alingaye ; Kameldy ; Jacques Miagotar ; Yantoingar-Mairo (Salmon) , garde du coprs ; Yves Fay, Coopérant.


A l’instar des autres pays d’Afrique francophone ayant accédé à l’indépendance, le Tchad s’est également doté, dès 1963, d’une Ecole Nationale d’Administration « ENA » (Décret N°99/PR/SGG/1963 du 20 mai 1963). L’ENA a été créée à cette époque, d’abord, dans le but de doter le jeune Etat tchadien de cette époque postcoloniale, des cadres qui devaient remplacer progressivement les administrateurs coloniaux ; et, ensuite, de dynamiser la fonction publique tchadienne en formant des fonctionnaires de haut niveau dans des domaines divers et variés.

En effet, depuis sa création, l’ENA a formé plus de 2500 cadres et a vu la succession de dix- sept (17) Directeurs Généraux. Le Français Bernard Lanne étant le premier Directeur (1963-1975) et le dix-huitième, l’actuel Directeur Général étant M. SENOUSSI HASSANA ABDOULAYE (2018 à nos jours).

Par ailleurs, depuis sa création, l’École a également subi plusieurs réformes institutionnelles et administratives majeures. Ainsi, en 1986 intervient la réforme qui changea la dénomination de l’ENA en ENAM (Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature) avec l’ouverture de la filière judiciaire (Ordonnance N°023/PR/1986 du 25 octobre 1986). Ensuite, survint en 2014 la réforme institutionnelle et administrative qui substitua la dénomination « Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature » en abrégé ENAM, par la dénomination « Ecole Nationale d’Administration » en abrégé ENA (loi n°037/PR/2014 du 24 décembre 2014). Il faut aussi rappeler que dix-sept (17) promotions sont sorties de l’ENA depuis 1986, date de la première réforme. La dix-huitième promotion est encore en cours de formation ; elle a fait sa rentrée le 04 mars 2019. En effet, l’intérêt de ces différentes réformes était d’adapter l’offre de formation aux nouvelles exigences en matière de management public. Plus spécifiquement, cela s’est traduit par l’ouverture de nouvelles filières (Voir rubrique « Formations »).

Enfin, depuis 2018, un plan d’action triennal a été élaboré. Il découle de la nouvelle vision que le Directeur Général veut impulser à l’ENA en vue de redynamiser les activités de cette école en charge de la formation des administrateurs publics. Ce plan est en effet un document important qui décline la vision stratégique de l’ENA sur la période 2018-2021. Le plan d’action est basé sur les principales leçons tirées des dysfonctionnements qu’avait connus l’Ecole par le passé. Les objectifs dudit plan sont répartis en trois axes stratégiques suivants :

  • Renforcement de l’offre de formation ;
  • Renforcement des capacités humaines et matérielles ;
  • Développement d’un partenariat efficace.

La mise en œuvre de ces différents axes permettra à l’Ecole d’atteindre les objectifs escomptés et de devenir, par là, une Grande Ecole au service de l’Administration publique tchadienne.

Documentaire sur les 60 ans de L’ENA

Historique en vidéo